Carte

  • map

    La carte

Activités médico-sociales

Notre association ADPEP80 est également association gestionnaire d’établissements et de services médico-sociaux et cela depuis déjà quelques années.

À ce titre, elle a contractualisé avec l’Agence régionale de santé de Picardie (ARS) un contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens, lui permettant d’élargir son offre de services qui était constituée de sept établissements spécialisés.

L’évolution de notre société, de ses besoins, amène nécessairement nos pratiques à devoir évoluer afin d’offrir des services de qualité à destination des personnes accueillies, et de facto à faire évoluer nos approches en matière de formation permanente des salariés mais également nos structures.

C’est ainsi, que fort d’une gouvernance associative désireuse d’offrir des services adaptés, notre association, dans un contrat d’objectifs définis avec l’Agence régionale de santé de Picardie, a engagé cette phase de rénovation de son offre médico-sociale. Elle permet de répondre non seulement aux différentes orientations des politiques sociales (2002 – 2005 – 2009), par une adaptation permanente de son cadre réglementaire, mais également de satisfaire aux besoins repérés sur les territoires couverts par l’implantation départementale de nos différents établissements et services, désormais établie comme suit :

  • (7) SESSAD (Service d’Education Spéciale et de Soins à Domicile)
  • (2) établissements en semi-internat (IME Institut Médico-Educatif et ITEP Institut Thérapeutique Éducatif et Pédagogique)
  • (1) CAFS Centre d’Accueil Familial Spécialisé
  • (3) établissements avec internat (IME) Institut Médico-Educatif

en plus de ces établissements intégrés à notre CPOM Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens, notre association gère également :

  • (1) IEM Institut d’Education Motrice
  • (1) SAAHM Service d’Accompagnement Adultes Handicapés Moteurs

La gestion, la coordination, la dynamisation de ces différents établissements et services sont non seulement la résultante du travail d’équipes de terrain, mais également de la direction bienveillante de nos cadres de direction (chefs de service et directeurs adjoints), eux-mêmes placés sous l’animation et la supervision de directeurs départementaux (l’un en charge des SESSAD, l’autre des établissements avec internat), tous portés par une direction générale et un siège associatif dont les fonctions support viennent en appui dans un processus permanent de recherche de qualité.
C’est ainsi que nous inscrivons notre travail au service de l’autre et des autres, en mettant en mouvement notre pluridisciplinarité afin de permettre une évolution et une harmonisation de nos pratiques. L’actualisation de notre projet associatif mettra en avant les familles et, au cœur de nos préoccupations, les droits, la parole, la qualité des soins des personnes accueillies dans une démarche de qualité développée en permanence.

Conscients et responsables des enjeux du secteur médico-social, des contextes qui le constituent, nous adaptons nos fonctionnements et notre organisation en ce sens. Notre dimension départementale, s’inscrit déjà dans une dimension régionale dans des logiques de bonnes pratiques, soucieuses d’indicateurs de performance guidant notre efficacité. Elle nous amène, au-delà d’une convergence tarifaire, à évaluer le rapport entre la qualité des prestations offertes en matière de services de soins et le coût de ces derniers.

C’est pourquoi, dans une démarche responsable, nous nous engageons tout naturellement dans des logiques de rapprochement entre différents organismes tant au niveau de notre structure associative que de nos partenariats locaux. Ainsi, nous nous inscrivons dans des logiques de réseaux territoriaux, où en toute humilité, nous contribuons à fluidifier les parcours de soins dans l’intérêt en premier lieu des bénéficiaires. Ce travail d’ouverture est pour nous capital, car il favorise l’émergence de réponses efficaces et adaptées.

Actuellement, notre réponse départementale s’efforce de répondre à deux enjeux en débat qui sont :

  • celui de la « désinstitutionalisation » avec l’avènement de l’intervention « à domicile »

et son corolaire,

  • celui de la « refondation de l’institution » avec l’affirmation d’une « nécessité sociale » assuré par un accueil résidentiel.

Les professionnels qui œuvrent au quotidien au sein de ces structures ont à relever ces défis, celui d’une action « de proximité », individualisée, souple et adaptable à une diversité de besoins, de situations, d’environnement et celui d’un « accueil institutionnel » repensé, refondé sur la réaffirmation d’une dialectique assumée alliant collectif et individuel.

Ils orienteront leur action en référence au principe organisateur inscrit dans le Schéma d’Organisation sociale et Médico Sociale, et soutenu par la CNSA, à savoir :

  • Accès au droit commun de la population en situation de besoin d’aide à l’autonomie
  • Adaptation du droit commun dès lors que c’est nécessaire
  • Développement de dispositifs spécifiques quand les besoins spécifiques sont non résolus par les actions précédentes identifiées
  • Accessibilité
  • Accessibilité et compensation
  • Accessibilité et compensation

Appliqué au parcours de l’enfant bénéficiaire d’une reconnaissance de handicap, cela nécessite de penser l’offre de service en terme « d’accessibilité » lorsqu’un SESSAD est sollicité, ou bien en alors de « compensation » lorsqu’un accueil institutionnel s’avère indiqué.

Nous vous laissons le soin de découvrir plus en avant, notre offre de services répartie dans les onglets suivants « SESSAD », « ETABLISSEMENTS AVEC INTERNATS », « SAAHM ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.